Jeune femme aux yeux clos de Camille Claudel

Jeune femme aux yeux clos de Camille Claudel
© ADAGP

Jeune femme aux yeux clos
(v. 1885)

La terre cuite retrouvée dans une famille de l'Aisne fut donnée par le curé de Villeneuve, l'abbé Godet, qui lui-même la tenait directement de la mère de l'ar­tiste depuis 1913. Dans ce buste jamais exposé, les propriétaires actuels aimeraient voir un autoportrait de l'artiste mais il est difficile de suivre cette inter­prétation. L'œuvre en tout cas est singulière, très rodinienne, ce qui explique la date supposée de réalisation de la terre cuite, avant les crises qui agi­teront bientôt les relations entre la jeune artiste et son maître.
La terre cuite porte la trace, à l'arrière de l'épaule droite, d'une signature à demi effacée, probablement apposée au moment de la fonte. Cette signature est d'ailleurs visible sur la reproduction de dos de la terre cuite à la page 102 du catalogue de Reine-Marie Paris et Arnaud de La Chapelle. Il est intéressant de comparer ce buste avec la version, récemment découverte dans le fonds photo­graphique Back, de Louise de Massary aux yeux clos (cf. n° 20.1).

 

En savoir plus > NOTICE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits